affiche-gia-600x776

17 Octobre 1961-Georges Ibrahim Abdallah

Une mémoire des luttes de l’immigration au service de la lutte anti-coloniale

« Vous m’avez jugé comme vous avez jugé les bandits des Aurès » ainsi s’adressait Georges Ibrahim Abdallah lors de son procès en 1987. Aujourd’hui la convergence des luttes anti-impérialiste doit avoir comme moteur la mémoire des luttes de l’immigration et garder la force de la nécessaire exigence de libération de tous les camarades enfermés. C’est ensemble et qu’ensemble que nous vaincrons !
On vous attend nombreux à Marseille jeudi 19 octobre, à La Dar Lamifa, à 19h, autour d’un apéro dînatoire, de tables de presse, de films documentaires.
PAF libre pour le financement du trajet vers Lannemezan (manif du samedi 21 octobre au départ de Marseille vers le centre pénitentiaire de Lannemezan, où Georges Abdallah va entamer sa 34e année de détention).
★ A Paris, sur le Pont Saint Michel, hier 17 octobre 2017, présence, appréciée des manifestants présents, du Collectif pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah.