LES HIRAKIENS DE LA DIASPORA ALGERIENNE

CE QUI NOUS CONSUME

Réflexion sur l’avarice moderne

Dans un monde où la publicité, la mode et l’obsolescence planifiée s’assurent que la consommation des ménages soit le moteur de la croissance de l’économie, toute personne normalement constituée (ou formatée, diront les plus cyniques) et à la recherche d’un sens à donner à sa vie sera encline à meubler son existence d’objets. En retour, la collection de biens, certains ordinaires et d’autres luxueux, qu’elle parviendra à amasser, renverra aux autres l’image qu’elle entend projeter d’elle-même. La petite robe noire passe-partout confirmera son penchant classique ; l’ensemble de thé japonais, son raffinement gastronomique ; la montre analogique sur son poignet, son côté performant.

Voir l’article original 298 mots de plus