LES HIRAKIENS DE LA DIASPORA ALGERIENNE

Abou Sakr : « Nous étions à Raqqa pour construire le Califat »

Abou Sakr à Istanbul, le 3 octobre 2017.
Abou Sakr à Istanbul, le 3 octobre 2017.Ahmed Deeb

Caché en Turquie, Abou Sakr, un des procureurs de Daech à Raqqa a fait couper 22 mains en un mois mais tente de se dédouaner.

«Ceux qui brisent la loi de Dieu ? Pas le choix. » A le voir si affable, on croirait Abou Sakr Al-Ambari presque désolé. Ce n’est pas sa faute… Son job, c’était juge et procureur civil de l’Etat islamique à Raqqa. Et c’est ainsi qu’en un mois il a ordonné de couper 22 mains. « Les gens sont de plus en plus pauvres, alors ils volent ! Nous n’avons jamais réussi à éradiquer ce problème. Je me souviens de ce gang de quatre jeunes gens spécialisé dans les motos. On les a capturés et on leur a coupé la main. Au chef présumé, on a coupé l’avant-bras. »

Abou Sakr…

Voir l’article original 1 714 mots de plus