Le long règne de Bouteflika fut marqué par un rétrécissement du champ des libertés et on ne peut pas dire que celles de la presse et d’expression ont été épargnées.

LES HIRAKIENS DE LA DIASPORA ALGERIENNE

Les journalistes algériens célèbrent cette année la journée mondiale de la liberté de la presse dans un contexte particulier. L’Algérie vit depuis près de deux mois et demi un mouvement de contestation populaire sans précédent, déclenché par le rejet du cinquième mandat de Bouteflika pour déborder sur une revendication plus profonde, le démantèlement du système politique en place depuis l’indépendance et de ses pratiques.

Le long règne de Bouteflika fut marqué par un rétrécissement du champ des libertés et on ne peut pas dire que celles de la presse et d’expression ont été épargnées.

L’homme est parti sous la pression de la rue et de l’armée et laisse beaucoup de zones de non droit et de libertés confisquées, donc à conquérir. L’ancien président n’a pas légué un désert médiatique, mais le secteur est pour le moins chaotique, souffrant d’un déficit de régulation sans doute voulu et d’un musellement jamais vu…

Voir l’article original 760 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s