Rongée par la corruption, ébranlée par la pandémie et débordée par les flux migratoires, l’Afrique du Nord tente d’endiguer une nouvelle vague islamiste. Déflagration. Manifestation à Tunis, le 25 juillet, pour dénoncer les blocages politiques. Le soir même, le président, Kaïs Saïed, suspendait le Parlement. De notre correspondant à Tunis, Benoît Delmas Publié le 12/08/2021 LE POINT En dépit de […]

Et si le Maghreb vacillait… — MEMORABILIA