Ak parti: « Macron attaque la Turquie pour éviter d’affronter l’héritage colonial de la France »

-Selon Une déclaration publié le porte-parole du Parti de la justice et du développement, Omer Celik, dans une conférence de presse au siège du parti à Ankara.

Cemil Murat Budak   |06.10.2021Ak parti: "Macron attaque la Turquie pour éviter d'affronter l'héritage colonial de la France"

Ankara

AA / Ankara

Le porte-parole du Parti de la Justice et du Développement (Ak Parti) en Turquie, Omer Celik, a déclaré, mardi, que le président français Emmanuel Macron attaque la Turquie, “pour éviter de se confronter à l’héritage colonial de son pays”, commentant ainsi les récentes déclarations de Macron concernant l’Algérie.

Celik a tenu une conférence de presse, mardi, au siège du parti à Ankara, au cours de laquelle il a évoqué les déclarations de Macron concernant l’Algérie.

Il a rappelé que l’Algérie demande à la France de se confronter à son passé colonial, « mais Macron accuse plutôt la Turquie en se référant à l’Empire ottoman ».

Celik a assuré que les déclarations de Macron ne peuvent pas être prises au sérieux et ne sont pas dignes d’un chef d’État.

Ajoutant : “Si vous deviez faire une déclaration sur un pays en particulier, pourquoi mariez-vous le nom de la Turquie, de notre président et de l’Empire ottoman dans cette affaire ?

Il a également dénoncé les propos de Macron qui lient le processus de transformation de l’Algérie en un État et une nation au colonialisme français : “une déclaration fausse et offensante”.

Il a indiqué que Macron visait la Turquie, son histoire, son président (Recep Tayyip Erdogan) et l’Empire ottoman pour échapper à la confrontation avec l’héritage colonial de la France.

Dans des déclarations diffusées par le journal français Le Monde, jeudi, Macron a accusé l’élite dirigeante en Algérie de nourrir une rancune contre la France.

Il conteste également l’existence d’une nation algérienne avant l’entrée du colonialisme français dans le pays en 1830, et s’interroge en dénonçant : “Y avait-il une nation algérienne avant le colonialisme français ? ».

Macron a affirmé qu’” il y avait eu d’autre colonialisme avant la colonisation française “ de l’Algérie, faisant référence à la période de domination ottomane entre 1514 et 1830.

Poursuivant ses affirmations, il a déclaré : « Moi, je suis fasciné de voir la capacité qu’a la Turquie à faire totalement oublier le rôle qu’elle a joué en Algérie et la domination qu’elle a exercée. Et d’expliquer qu’on est les seuls colonisateurs, c’est génial. Les Algériens y croient. »

Les historiens et références en Algérie s’accordent à dire que la présence ottomane dans le pays était une protection demandée par la population contre l’occupation italienne et espagnole dans plusieurs villes côtières.

En plus du grand rejet officiel, les déclarations de Macron ont déclenché un état de colère populaire en Algérie, et certains partis les ont qualifiées d’offensantes et déplorables, et d’autres les ont considérées comme « une haine profonde envers l’Algérie et une méconnaissance douteuse de son l’histoire, tandis que d’autres ont dit qu’il était “hostile”.